La vie bénédictine

La vie bénédictine

Notre vie monastique tient tout entière comme dans son germe, dans le propos de saint Benoît quittant Rome et l’étude des Belles Lettres pour vivre seul avec Dieu dans la grotte de Subiaco. Des disciples étant venus se placer sous sa conduite, saint Benoît les répartit dans des monastères et leur donna une Règle.

(suite…)

Science et Sainteté

Science et Sainteté

Extrait de l’Epître aux jeunes religieux bénédictins de la Congrégation de Saint Maur, en tête du Traité des études monastiques par Dom Jean Mabillon (1691)

Je vous prie de bien considérer, mes très chers frères, que je ne prétends pas faire de nos monastères de pures académies de science. Si le grand Apôtre se faisait gloire de n’en avoir point d’autre que celle de Jésus-Christ crucifié, nous ne devons point aussi avoir d’autre but dans nos études. (suite…)

Le Carême

Le Carême

Le Pape Benoit XIV écrivait (Encyclique ‘Non Ambigimus’ 30 mai 1741) :

“L’observance du Carême est le lien de notre milice; c’est par elle que nous nous distinguons des ennemis de la Croix de Jésus-Christ; c’est par elle que s’éloignent les fléaux de la colère divine; c’est par elle que, protégés par l’aide céleste durant le jour, nous nous fortifions contre les princes des ténèbres. (suite…)

Sainte Scholastique

Sainte Scholastique

En cette fête de sainte Scholastique, soeur de notre Bienheureux Père Saint Benoît, nous pouvons méditer ce que Saint Grégoire Le Grand nous apprend de cette sainte dans ses Dialogues (livre II, chapitres 33-34, traduction de l’Abbé Henry, Tours 1855) : son goût pour les entretiens spirituels et sa prière confiante.

Chapitre 33 : Le ciel vient au secours de sainte Scholastique pour empêcher saint Benoît d’interrompre un entretien

1. Grégoire : Y aura-t-il jamais en ce monde, mon cher Pierre, un homme d’une vertu plus éminente que saint Paul? Or, trois fois saint Paul a conjuré le Seigneur de le délivrer de l’aiguillon de la chair, sans pouvoir obtenir ce qu’il désirait. C’est pourquoi il faut que je vous raconte ce qui est arrivé au vénérable abbé, afin de vous montrer qu’un jour il n’a pu réaliser ce qu’il souhaitait.

2. Sainte Scolastique, sa sœur, qui s’était consacrée au Dieu tout-puissant dès les jours de son enfance, avait l’habitude de venir le visiter une fois l’an. L’homme de Dieu descendait à sa rencontre, à quelques pas du monastère, dans une propriété de sa dépendance. Un jour elle vint à l’ordinaire , et son vénérable frère se rendit vers elle, accompagné de quelques-uns de ses disciples. Tout le jour fut consacré aux louanges de Dieu et à de pieux entretiens; lorsque les ténèbres de la nuit vinrent couvrir la terre, ils prirent ensemble leur repas. Ils étaient encore à table, et leurs édifiantes conversations s’étaient prolongées bien avant dans la nuit, lorsque la servante du Seigneur dit à son frère : « Ne me quittez point cette nuit, je vous en prie; jusqu’au matin nous nous entretiendrons du bonheur de la vie céleste. — Que demandez-vous là, ma sœur? répondit Benoît. Je ne puis rester hors du monastère. »
(suite…)